Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AmériquesAmérique du NordCanada 

Accords de Kyoto dans la tourmente du gouvernement canadien

samedi 22 avril 2006, par Cyril

Depuis quelque temps, le gouvernement canadien est dans la tourmente de l’actualité environnementale avec les accords de Kyoto. Loin de moi l’idée de faire des articles sensations sur Labaroude, mais dans ce cas présent, je pense qu’il est important de réagir. Pour ce faire, je vous donne quelques chiffres concernant le Canada et montrer l’évolution des accordss Kyoto à travers plusieurs articles explicites pour que vous vous fassiez vous même votre opinion.

Quelque chiffres :(Pris dans un article radio canada)

À l’échelle mondiale, le Canada est le plus grand consommateur d’énergie par habitant et le deuxième producteur de gaz à effet de serre (GES), toujours par habitant. Même si les quelques 29 millions de canadiens ne représentaient que 0,5 % de la population mondiale en 1995, ils produisaient tout de même 2 % des émissions mondiales de GES.
En 1999, plus de 80 % des émissions de GES provenaient du secteur de l’énergie, en particulier de la consommation de combustibles fossiles comme le pétrole, le mazout, le gaz naturel et le charbon. Le secteur de l’agriculture, lui, produisait près de 9 % des émissions de GES tandis que les biens industriels en généraient près de 7 %. Les déchets et les eaux usées étaient responsables de 4 % des émissions de GES.


Comparatif :(Pris dans un article radio canada)

les canadiens consomment autant d’énergie que tout le continent africain, qui compte environ 800 millions d’habitants.

accords de Kyoto et le Canada :(Pris dans un article radio canada)
- 1997 : Signature du protocole de Kyoto. Le Canada s’est engagé à réduire entre 2008 et 2012 ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 6 % par rapport aux niveaux de 1990, soit à 571 millions de tonnes (Mt). Cependant, les émissions canadiennes de GES n’ont pas cessé d’augmenter. On estime qu’elles sont passées d’environ 600 Mt à 700 Mt entre 1990 et 2000 et on prévoit qu’elles seront de 809 Mt en 2010. Cette augmentation des GES est principalement attribuable à la croissance de 40 % prévue dans trois secteurs-clés : la production thermique d’électricité, les transports et la production de gaz et de pétrole.
- décembre 2002 : Le Canada a ratifié le protocole de Kyoto . Peu avant, le gouvernement fédéral avait rendu public son plan de mise en œuvre afin de réduire de 240 millions de tonnes annuellement ses émissions de gaz à effet de serre (GES).
Le 13 avril 2005 : Ottawa dévoilait la dernière mouture d’un plan de mise en œuvre du protocole de Kyoto qui épargnera grandement les principaux pollueurs institutionnels pour plutôt faire assumer une large part de la facture aux contribuables.

Analyse des conséquences : (Pris dans un article radio canada)
Ainsi, le secteur pétrolier et les autres grands groupes industriels, responsables de la production de près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre au pays, ne se voient imposer que 15 % d’une facture qui pourrait bien dépasser les quelque 10 milliards de dollars d’ici 2012.
Depuis les premiers balbutiements de son plan, Ottawa n’a cessé de céder du terrain face au puissant lobby des grands pollueurs, leur contribution, fixée à l’origine à 73 millions de tonnes, n’étant désormais plus que de 36 millions de tonnes, soit 13,3 % de l’objectif national.
Une autre mesure qui risque fort de faire du bruit est la dotation d’un budget de 4 à 5 milliards de dollars pour le Fonds pour le climat, destiné à acheter, ici ou à l’étranger, des crédits d’émission de gaz à effet de serre. Le protocole prévoit en effet qu’un pays qui n’atteint pas son objectif de réduction des GES peut obtenir de tels crédits en investissant dans des projets de réduction des GES dans les pays en développement.
Pour le moment, la stratégie canadienne vise surtout les individus. Avec son programme "Le défi d’une tonne", le gouvernement invite chaque canadien à réduire d’une tonne ses émissions annuelles de GES, soit 20 % des cinq tonnes produites actuellement par chaque Canadien.

Conclusion : (Pris dans un article du monde)

Citation de la ministre Rona Ambroise le jeudi 19 octobre 2006 :

- "ll y a un besoin urgent de règlementation sur la pollution atmosphérique et les émissions de gaz à effet de serre... Nous allons poser des gestes concrets... prendre des mesures énergiques avec des objectifs contraignants". On aurait pu croire en la volonté du gouvernement conservateur canadien, en place depuis février, de faire mieux que le protocole de Kyoto.
Mais son projet de loi sur la qualité de l’air, "pièce maîtresse" d’un nouveau plan vert, laisse plutôt un goût amer aux écologistes et aux partis d’opposition. Non seulement, affirment-ils à l’unisson, enterre-t-il Kyoto en balayant les engagements canadiens en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) (- 6 % d’ici à 2012 par rapport au niveau de 1990), mais encore ouvre-t-il grand la porte à une accélération des émissions (qui ont déjà augmenté de 32 %), pour ne pas freiner la croissance économique. Au banc des accusés : de grandes entreprises du secteur énergétique et deux provinces (Alberta et Ontario) responsables de 77 % des rejets.

Quand je lis ça ; il me vient toujours cette image de dessin animé où l’on voit quelqu’un scier la branche sur laquelle il est.
Comment peut-on quantifier un dérèglement écologique majeur, comme si c’était un produit de consommation quantifiable et que l’on peut adapter ? Pourtant, on est prévenu ! On paiera une facture à nos exactions si nous ne réagissons pas.

Boite à outils

Ottawa
Horaire20:53:51 PM

Canada Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub