Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AmériquesAmérique du NordÉtats-Unis 

Carnaval de la Nouvelle Orléans

mardi 11 avril 2006, par Cyril

Historique :

Masque Carnaval Nouvelle Orléans
Le premier Mardi Gras en Louisiane, le 3 mars 1699, était en fait une cérémonie en l’honneur de l’explorateur René Robert Cavelier, qui avait donné l’appellation de "point de Mardi Gras" à une bande de terre située dans le delta du Mississippi, à une centaine de kilomètres au sud de la future Nouvelle Orléans.

La Nouvelle Orléans, fondée en 1718 par Jean-Baptiste Le Moyne, devint en 1722 la capitale de la Louisiane, alors colonie française avant d’être rachetée par les Etats-Unis en 1803. Déjà, on organisait des bals et autres festivités à l’occasion de Mardi Gras. Mais les gouverneurs espagnols n’appréciaient pas ces fêtes et les supprimèrent.
Ce n’est qu’en 1823, sous la pression de la population créole, que les célébrations de Mardi Gras ont été réintroduites puis légalisées quatre ans plus tard.
Au début du XIXème siècle les manifestations étaient très agitées et arrosées... Les autorités pensaient interdire à nouveau les festivités carnavalesques, lorsque six jeunes du Mississippi organisèrent une parade le soir du Mardi Gras 1857. Ce fut un succès, et la tradition du défilé s’instaura définitivement.
Depuis 1870, les parades sont composées de chars et de fanfares, les "marching bands". Pendant les défilés, la foule reçoit des colliers, tasses, doublons et autres objets lancés par les personnes costumées sur les chars.

Couleur du Mardi gras :

À la Nouvelle-Orléans, et parfois dans d’autres régions de Louisiane, les couleurs violette, verte et or représentent le Mardi Gras. La confrérie Rex a utilisé ces couleurs quasi-officielles à son défilé inaugural en 1872. Aucune signification particulière n’était attachée à ces couleurs à l’époque mais, en 1892, le défilé de la confrérie Rex sur le symbolisme des couleurs précisait que le violet représente la justice ; le vert, la foi et l’or, le pouvoir.

Les confréries (Krewe) :

Carnaval Nouvelle OrléansÀ la Nouvelle-Orléans, ce qui n’était que bals masqués à la fin du XVIIIe siècle était devenu un système complexe de célébrations à la fin du XIXe siècle.

Le Mystick Krewe of Comus crée le système des confréries (krewe)
La plupart des défilés et des bals du Carnaval de Nouvelle-Orléans sont commandités par des entités organisées appelées krewe en anglais (confréries). Les membres des confréries du XIXe siècle étaient tenus au secret, ce qui ajoutait au mystère. Au début, il s’agissait de groupes d’hommes de race blanche ; il existe maintenant des krewe d’Afro-américains, de femmes et d’enfants ; certaines confréries comprennent des hommes et des femmes, d’autres comptent des membres de races et d’origines ethniques différentes.

La confrérie Mistick Krewe of Comus

S ’est organisée dans le secret le plus strict, ce qui a contribué à l’atmosphère de mystère et à l’effet de surprise que les organisateurs du Carnaval essaient d’ailleurs de recréer depuis. Des messages codés, publiés dans les journaux de la Nouvelle-Orléans et portant la seule mention « MKC », informaient les membres de la tenue d’une réunion. Une société secrète composée uniquement d’hommes s’est ainsi créée et la confrérie n’a jamais révélé l’identité de celui qui personnifie « Comus » dans aucun de ses défilés ni de ses bals. Les adhérents formaient le Pickwick Club, auquel on pouvait dire appartenir, et qui servait de façade à la confrérie Mistick Krewe.

La confrérie Rex : Pro Bono Publico

La confrérie Rex a fait son apparition en 1872 dans une cascade d’ « édits royaux » qui exigeaient des entreprises et des bureaux gouvernementaux qu’ils ferment leurs portes à 13 h la journée du Mardi Gras. Le défilé - qui ne comprenait aucun char - commençait dans le milieu de l’après-midi. Personnifiant Richard III, le roi Lewis J. Salomon traversait les foules monté sur son cheval. À la suite du défilé de la confrérie Rex, selon le Daily Picayune, « de trois à quatre cents personnes marchaient, déguisées en roi ou en paysan, en démon ou en saint, en Indien ou en nègre, en femme de bonne et de mauvaise vie, en clown et en harlequin, en oiseau, en bête et en poisson.

La société Zulu :


La Zulu Social Aid and Pleasure Club, première société afro-américaine à organiser un défilé à la Nouvelle-Orléans, a été fondée en 1909. Puisant leur inspiration dans une comédie musicale qu’ils avaient vue au Pythian Temple, les membres reprirent à leur compte une scène dans laquelle se trouvait un roi africain ; les exécutants étaient des Afro-américains déguisés en Noirs, type de divertissement populaire chez les Noirs du Sud à l’époque. Dès les débuts, le Zulu parodiait délibérément la monarchie blanche du carnaval. Vêtu de haillons en lambeaux, William Story, le premier roi zulu, imitait les manières d’un vagabond, pour respecter le nom original du groupe, les Tramps [NDT : clochards en anglais]. Les symboles habituels de la royauté, la couronne et le sceptre, étaient fabriqués avec une boîte de conserve et la tige d’un régime de bananes.
En 1914 et pendant quelques années après, la société Zulu rendait explicite sa satire du carnaval blanc en suivant directement le défilé de la confrérie Rex ; en 1928, le Louisiana Weekly , hebdomadaire afro-américain, annonçait en manchettes « Zulu Burlesque on Rex to be Most Elaborate Ever » (Burlesque de la confrérie Rex plus élaboré que jamais). Tout comme le roi du défilé de la confrérie Rex, roi blanc du carnaval, était arrivé par bateau au pied de la rue Canal, celui de la société Zulu arrivait par bateau sur le New Basin Canal. Le défilé de la société Zulu ridiculisait le caractère pompeux du défilé blanc en exploitant les perceptions blanches de la sauvagerie noire ; autrement dit, il récupérait les stéréotypes noirs. Dans son deuxième défilé, le roi du Zulu figurait déguisé en Noir, tradition qui est toujours en usage. En 1923, les membres de la société Zulu adoptaient leur costume de jupes confectionnées avec des herbes. Le groupe distribuait aussi des noix de coco comme souvenirs.

(Information et photo prises sur les sites Virtualmuseum, alianwebserver.com

Haut de page

Boite à outils

New York
Horaire11:52:12 AM

États-Unis - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub