Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

EuropeFinlande 

Fêtes et traditons en Finlande

mardi 12 avril 2011, par VoyagesBaroude

Traditions


Le Sauna

S’il est une traditions en Finlande c’est bien le sauna. Il fait partie de la vie quotidienne. Son rôle est à la fois hygiénique (nettoyage en profondeur de l’épiderme), sanitaire (amélioration de la circulation sanguine en alternant le très chaud et le très froid) et bien sur social. Le sauna, c’est comme la table en France : les Finlandais s’y retrouvent pour discuter. C’est un lieu de paix où il est très mal vu de jurer, de se quereller ou même de parler fort. Le pays en compte un sauna pour trois habitants.
Pour activer la sudation, on se fouette le corps avec des brindilles de bouleau. Il est ensuite temps de sortir, dans le plus simple appareil, et de descendre l’escalier de bois jusqu’au ponton... pour piquer une tête dans le lac dont l’eau ne dépasse pas 10 °C.

Évitez le sauna en cas de problèmes cardiaques ou d’hypoglycémie.

Les traditions de Noël

Dans la Finlande païenne, on célébrait la fin des récoltes et la fin de l’année agricole entre la fin de septembre et la Toussaint. A l’occasion de cette fête on organisait des banquets appelés Kekri. Depuis la christianisation de la Finlande, de nombreuses traditions et coutumes liées à Kekri font désormais partie de la célébration de noël et de jour de l’an. Aujourd’hui, la fête d’Halloween venue des Etats-Unis coïncide avec l’ancienne fête de Kekri.

Le 24 décembre - La veille de noël
Le matin du 24 décembre, ceux qui ne l’ont pas encore fait dressent et décorent le sapin de noël. Beaucoup de personnes passent voir des voisins ou des amis pour leur offrir une fleur.

La Paix de Noël
A midi précise, selon une ancienne tradition, la "Paix de Noël" (Joulurauhanjulistus) est proclamée à Turku, l’ancienne capitale de la Finlande. Cette cérémonie est retransmise à la radio et à la télévision. Après les douze coups de la Cathédrale de Turku, le Secrétaire Général de la Ville ouvre un rouleau de parchemin et lit la déclaration dont le texte est d’origine d’une législation scandinave, qui date du Moyen-Age. La déclaration est lue en finnois et en suédois.

Enfin, on souhaite à tous une joyeuse fête de Noël. Ensuite, on chante l’hymne nationale, Maamme-laulu, et pour finir la fanfare joue "Porilaisten marssi", la marche d’honneur de l’Armée Finlandaise.

Pour beaucoup de Finlandais, Noël commence seulement après cette déclaration de Paix de Noël.

Après la déclaration de la Paix de Noël, toute la famille se rassemble pour déguster le riz au lait (Joulupuuro), le plat traditionnel du matin de noël. C’est une sorte de porridge fait du riz et où on cache une amande. Celui ou celle qui la trouve aura une nouvelle année particulièrement heureuse.

Pendant la journée, les Finlandais boivent du vin chaud épicé appelé glögi. Cette boisson chaude assaisonnée au girofle, à la cannelle et à la cardamome est particulièrement populaire à l’occasion de toutes les fêtes de la période avant-Noël. Elle réchauffe et accompagne à merveille tous les moments entre amis. Glögi peut être arrosé de l’alcool et, en général, il est servi avec des raisins secs et des amandes.

Lorsque la nuit commence à tomber, les Finlandais ont coutume de se rendre aux cimetières afin d’allumer une bougie, parfois accompagnée d’une couronne ou un rameau de sapin, sur les tombes des êtres chers disparus. Ainsi, les cimetières finlandais offrent une vue à couper le souffle : les milliers de bougies forment une véritable mer de jolies lumières. Après le recueillement sur les tombes, on peut se rendre à l’Eglise où un office est célébré en fin d’après-midi.

Le Sauna de Noël
Le sauna est un incontournable du Noël finlandais. Pour les Finlandais, le sauna a toujours été un lieu sacré. Autrefois, on y allait pour accoucher et dans le sauna il régnait une paix gardée par le lutin de sauna. Jadis, on réservait une place dans le sauna aussi pour les morts et le dernier sortant jetait de l’eau sur les pierres pour eux. On prenait le sauna tôt, avant le repas de noël. Aujourd’hui, 70% des Finlandais prennent le sauna la veille de noël. Certains sortent du sauna pour aller faire un tour dans la fraîcheur hivernale et les plus courageux vont se rouler nus dans la neige !

Le repas de Noël
En début de soirée a lieu le repas de noël qui est copieux avec une variété de plats traditionnels. Selon une vieille expression, "à Noël, on a le droit de manger même la nuit" (jouluna saa syödä yölläkin), ce qui reflète bien l’abondance de la nourriture et l’importance de ce moment.

Le plat le plus important du repas de noël est le jambon rôti de noël à la moutarde (joulukinkku), même si de plus en plus de familles optent pour le rôti de dinde ou le rôti de renne en Laponie. Le jambon de noël est mijoté doucement au four pendant la nuit précédant la veille de noël. Selon une légende, on mangerait du porc à noël car il dérangeait le sommeil du petit Jésus en lui donnant des coups de groin pendant la nuit de noël. Le jambon de noël est servi avec des pruneaux, des petits pois et de la moutarde.

Traditionnellement, le repas de noël consiste de plusieurs sortes de gratins de légumes, mijotés longuement au four à basse température.

La bière de Noël
En Scandinavie, la bière de noël (jouluolut) est une vieille tradition. On sait que déjà les Vikings en buvait pour célébrer le noël. Après la christianisation, on levait les chopes à la santé du Christ. Autrefois, on brassait la bière de noël le jour de la Sainte Anna (le 9 décembre). Elle devait être prête pour la dégustation le 21 décembre, le Saint Tuomas (Thomas). La bière de noël devait être forte est brune. Il existait de nombreux croyances et sortilèges liés au brassage de la bière de noël. De nos jours, les bonnes bières de noël sont produites dans les brasseries.

Le schnaps de noël
Autrefois, on croyait que le schnaps de noël (jouluryyppy) bénissait la récolte de l’année suivante. Pour le bien-être de tous, tout le monde participait à ce rituel – les enfants, les animaux et même ceux qui ne buvait pas d’alcool habituellement. De nos jours, on boit le schnaps pour accompagner le hareng et le saumon salé.

L’arrivée du Père Noël
Après le repas, l’excitation grandit car le moment tant attendu des enfants s’approche et tout le monde, même les adultes, attend des bruits de pas qui annoncent l’arrivée du Père Noël. En Finlande, le Père Noël se rend en personne dans les maisons et entre par la porte en demandant : "Onkos täällä kilttejä lapsia ?" (Y a-t-il ici des enfants sages ?). La réponse est évidemment un "Oui" enthousiaste. Il ouvre son grand sac en toile de jute et distribue les cadeaux. Après la dernière chanson, le Père Noël reprend sa route vers d’autres maisons avant de retourner chez lui à Korvatunturi.

Le 25 décembre - Le jour de noël
La plupart des Finlandais passent le jour de noël paisiblement à la maison avec sa famille. Les enfants s’affairent avec leurs nouveaux jouets ou jouent aux jeux de sociétés. Les adultes écoutent la musique de noël, lisent ou se détendent en profitant du calme de noël.

En général, on sort uniquement pour aller à l’église. L’office du jour de noël a lieu très tôt le matin. L’église éclairée par les bougies est très belle. Autrefois, on allait à l’église en traîneau tiré par le cheval et en rentrant on faisait la compétition. Celui qui rentrait en premier aurait la meilleure récolte l’année suivante. Même de nos jours, l’église est remplie le jour de noël et même ceux qui n’y vont pas d’habitude, se rendent à l’église le jour de noël.

Le 26 décembre – Tapaninpäivä (La Saint Etienne)
Le jour qui suit, appelé "Tapaninpäivä" en finnois, est aussi un jour férié en Finlande. Ce deuxième jour de noël est célébré en mémoire du Saint Etienne (Stefanos), le premier martyr de la chrétienté.

Stefanos est devenu le patron des chevaux et des amateurs de chevaux. C’est pourquoi, à la Saint Etienne, une attention particulière est prêtée aux chevaux.

Contrairement au jour de noël, qui est réservé à la famille, le jour de la Saint Etienne est traditionnellement l’occasion de se rendre chez les amis, sortir manger dans le restaurant ou aller danser (Tapanintanssit). On s’adonne aussi aux jeux d’extérieur : on fait du ski, du patinage ou de la luge.

Fêtes pendant l’année en Finlande


- 1er janvier : Jour de l’an (Uudenvuodenpäivä)
- 6 janvier : Épiphanie Loppiainen
- variable Vendredi Saint (Pitkäperjantai)
- variable Lundi de Pâques (Pääsiäispäivä) Lundi suivant le dimanche de Pâques.
- 1er mai : Fête du travail (Vappu. Vappu est la fête du printemps et des étudiants qui célèbre la fin d’année et leur diplôme. La fête commence dès le 30 avril au soir et est habituellement très arrosée jusqu’au 1er mai.)
- Jeudi 40 jours après Pâques : Ascension (Helatorstai)
- Le samedi entre le 20 et le 26 juin : Saint Jean Juhannus (Traditionnellement fêté à la campagne. Le drapeau finlandais est hissé partout dans le pays (tous les bâtiments publics ou privés sont équipés de mâts). Les feux de la Saint-Jean conduisent à la réalisation de tours de bois (morceaux, troncs, branches assemblés) dont l’embrasement peut être visible d’assez loin.)
- Le samedi entre le 31 octobre et le 6 novembre : Toussaint (Pyhäinmiestenpäivä)
- 6 décembre : Jour de l’indépendance (Itsenäisyyspäivä). Fête nationale rappelant l’accès à l’indépendance du 6 décembre 1917.
- 25 décembre : Noël (Joulupäivä)
- 26 décembre : 2e jour de Noël (Tapaninpäivä, Jour de Saint Étienne, le premier martyr.)

Savoir-Vivre

Côté villes


C’est rare qu’un Finlandais ouvre la porte de son chez lui. Si ça vous arrive, c’est un très grand honneur. SOYEZ IMPÉRATIVEMENT À L’HEURE. Un quart d’heure de retard serait une insulte à vos hôtes. C’est toujours à la maîtresse de maison que l’on offre le petit cadeau. Ne cherchez pas midi à 14 h, restez dans les classiques : fleurs, chocolats, vin (français, c’est encore mieux)…
Il est d’usage pour les dames d’apporter une paire de chaussures de rechange. En effet, tout le monde se déchausse et les chaussures sont généralement entreposées à l’entrée : les femmes enfilent leurs chaussures de rechange et les hommes restent souvent en chaussettes

Au restaurant, le pourboire n’est pas obligatoire, sauf pour les porteurs et portiers des grands hôtels et restaurants.
À l’entrée de la plupart des lieux publics, vestiaire payant et parfois obligatoire. Si vous avez un veston habillé, vous pouvez le garder, mais aucun portier de night-club ne laisse entrer avec un blouson. En revanche, pas de problème avec un gros pull-over jeté négligemment sur les épaules. On ne cherche pas à comprendre et l’on s’exécute ; d’ailleurs, on n’a pas le choix : en Finlande, on ne discute JAMAIS les règlements ni les consignes.

Côté champs
Illustration du rapport des Finlandais à la nature : les « droits de tout un chacun », décrits dans une belle brochure disponible en français. Un ensemble de règles inimaginables chez nous.
En Finlande, on a le droit de marcher, skier et même camper sur n’importe quel terrain (sauf les réserves naturelles, les plages et les espaces publics), pourvu qu’on ne piétine pas les champs cultivés et qu’on ne trouble pas l’intimité du propriétaire, cela impliquant que l’on reste à distance raisonnable des habitations. C’est particulièrement vrai pour les chalets de vacances, surtout côté lac. Respectez impérativement les panneaux indiquant une propriété privée, « Yksityisalue » (en finnois) ou « Privatområde » (en suédois).
Dans la nature, la cueillette des baies et des champignons est autorisée. Mais qui dit droit dit devoir : celui de respecter une nature rendue fragile par la courte durée de l’été. Pas question de causer le moindre dommage aux plantes ou aux animaux, de conduire hors piste ni de jeter le plus petit déchet à terre ou dans l’eau. Pas question d’allumer un feu ni de ramasser du bois sans l’accord du propriétaire. Si toutou vous accompagne, il doit être mené en laisse du 1er mars au 1er août, pour laisser les bestioles sauvages se reproduire en paix.
Enfin, il est strictement interdit de pénétrer dans les zones naturelles protégées.

Sisu
Le terme sisu est un mot finnois sans équivalent exact en français, d’un sens proche de « courage », « ténacité », « persévérance » ou « détermination », qui est un véritable état d’esprit en Finlande.
Le mot sisu a pour racine sis- que l’on retrouve dans sisä-, « intérieur » et sisus « entrailles », « tripes ». Il renvoie à la notion archaïque et commune à bien des civilisations que le courage se situe dans le ventre. En sont pour témoin l’expression « en avoir dans le ventre » en français, « Blood & Guts » qui signifie du sang et du courage en anglais et le suicide rituel par éventration des guerriers japonais
Une périphrase en forme de mot d’ordre est parfois employée pour affirmer son caractère extrême : En anna periksi, « je ne rendrai pas les ruines » (tant que je serai vivant).
La notion de sisu sera élevée au rang de mythe national par la propagande lors de la guerre d’Hiver, au point que, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale, il était courant de déclarer plaisamment que la Finlande (Suomi) était le pays des trois S : Sisu, Sauna et Sibelius.
C’est le cœur de l’âme finlandaise, l’acharnement patient qui permet aux Finlandais d’affronter toutes les situations et de mener à bien leurs objectifs.

Liens utiles :
Informations trouvés sur Wikipedia, http://lafinlandemodedemploi.over-blog.com et www.routard.com

Boite à outils

Helsinki
Horaire13:31:38 PM

Finlande - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub