Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AfriqueMaroc 

Le tour du Maroc en 80 rêves - 5ème partie

mercredi 22 juin 2005, par Fabrice

Retour partie01 partie02 partie03 partie04

La première soirée s’achevait en me posant sur le sable et regardant le coucher de soleil. On s’installait pour manger tous ensemble un tagine à base de légumes. Pour guise de fourchette on avait nos morceaux de pains pour attraper les légumes et saucer cette sauce …...qui était délicieusement épicés. Puis après ce repas on se faisait un petit bœuf de music avec des dgembés et des timbales, ce n’était pas d’un doux son mais c’était encore un de ces moments magiques.

Comme tous les soirs je me posais allongé sur le sable seul à coté du campement et je me sentais tellement en paix dans cet endroit sans bruit que j’ai du mal à vous définir le bien en moi que je ressentais en ces instants précis.
Nos journées passèrent de tous ces moments et il était temps de revenir à l’auberge et reprendre la direction du retour.
Les dunes forces à un très grand respect et pour moi j’oublierais jamais ces quelques jours passés dans ce bain de sable qui se nomme MERZOUGA.

Arrivé à Ouarzazate, Tarik me débarquait et après les adieux avec Marie, Satoko, Gho et Tarik ils prirent la route pour rentrer à Marrakech et moi je me cherchais un petit hôtel pour passer la nuit avant de prendre la route p32 (n10) qui me faisais passer par l’anti atlas et qui allait m’emmener vers Agadir qui se trouve sur la côte atlantique. De nouveaux paysages m’allaient être offert.
Après un long trajet j’arrivais à Agadir. Je posais mon sac à mon hôtel. J’avais trouvé un hôtel pas trop loin de la plage et surtout à un prix intéressant (environ 100 dirhams). Puis je pris la direction de la plage. Agadir est surtout reconnue pour sa plage qui est une des plus belles du maroc. Elle s’étend sur 20 km. Agadir est la 1ère station balnéaire du maroc. Ce qui veut dire énormément de touristes et la ville depuis son tremblement de terre et sa reconstruction est de renommée internationale. Même les gens font l’impression de vivre comme des occidentales.
Je me couchais tôt le 1er soir.
Le lendemain sur la plage je rencontrais un marocain qui se nommait Hicham. Il me demandait si je voulais le suivre jusqu’au port .En fait il se proposait d’être mon guide mais je sentais la petite arnaque et je lui disais que je venais d’arriver et que pour l instant je me baladais pour me détendre. En fait il s écartait et restait à distance de moi.
J’arrivais au port et je regardais un bateau qui déchargeait son poisson. Il y régnait une certaine effervescence et surtout une odeur de poissons.
Puis je vis Hicham à coté de moi et il me parlait du port. De ces nombreux pêcheurs et me disait qu’il travaillait dans une petite gargotte (restaurant qui longe le port). Agadir est un endroit très important niveau port de pêche.

Enfin il me proposait de le suivre à la criée où se déroulait, après l’arrivée des bateaux, la vente des poissons. Je me suis dis que ça devait être intéressant et je le suivais. On arrivait à l’entrée de la criée. Dehors, à même le sol, il y avait des petits pêcheurs qui vendaient leurs pêches il y régnait une odeur encore plus désagréable qu’au bord du port. Les prix étaient très intéressant et cela se voyait car ça n arrêtait pas d’acheter, ce qui me fis rire car même la vente d’un poisson se marchandait…

On montait un escalier et au bout d’une porte, un grand hangar s’ouvrit devant mes yeux. Nous étions en hauteur et on surplombait la criée. On y trouvait tous les marins pêcheurs qui étalaient leurs pêches et les vendaient aux restaurateurs ou aux poissonniers.

Avec Hicham on a mangé dans un restaurant, je me suis gavé de poissons. Après il
M’emmena sur les ruines de la médina. Elle se trouve sur les hauteurs d’Agadir, elle fut détruite en 1960 par un terrible tremblement de terre qui fit d énormes dégâts et de victimes.
J’ai donc passé 3 jours à Agadir mais, à part son port de pêche, sa plage, et ses ruines cela ne restait pas un des grands moments de mon voyage. Voila pourquoi les Marocains disent Agadir rien a dire
Voilà un bon endroit pour touristes : pour passer de bonnes journées de farniente sur la plage et être légèrement dépaysé, ………………..

Je pris la route qui allait m’emmener à Essaouira. Petite ville portuaire où il me tardait d’arriver car on m’en avait souvent parlé.
En me rapprochant de cette ville je voyais de plus en plus d’arganiers. C’est un arbre dont on extrait l’huile aux vertus multiples. L’arganier est un arbre qui peut se passer d’eau plusieurs années. D’abord son bois est utilisé pour la construction de charpentes et produit aussi un excellent charbon. Les feuilles, les fruits, et les petites racines sont du goût des chèvres qui montent sur ces arbres pour y manger tout cela. (Merci à ma sœur pour cette photo)….

Le fruit de l’arganier qui donne l’huile d’argan est connu depuis des générations pour entretenir la peau, elle connaît un succès grandissant en Occident. C’est aussi un très bon combattant contre le cholestérol et l’huile est très riche en vitamine E, ce qui la propulse sur le marché cosmétique et alimentaire.

Suite partie06

Boite à outils

Rabat
Horaire15:10:19 PM

Maroc - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub