Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AsieExtrême-OrientMongolie 

Mongolie - Religion "Le Bouddhisme"

lundi 11 juillet 2011, par Bourlingueurs

À voir aussi : La Mongolie Nos bivouacs ne Mongolie L’habitat Mongol Les villes

Traditionnellement, la religion pratiquée par les mongols est le chamanisme, adorant le ciel bleu. Cependant, le bouddhisme tibétain, également appelé bouddhisme de Vajrayana, a gagné plus de popularité après qu’il ait été réintroduit au XVIème siècle.

Le bouddhisme tibétain partage les buts bouddhistes communs du dégagement individuel, de la souffrance et de la réincarnation. Le Dalaï Lama (océan de sagesse) en est le référant temporel, et est hautement respecté en Mongolie.

Pour les monothéistes, il est difficile d’imaginer une religion sans croyance en un dieu révélé, créateur et interventionniste. Or, selon la doctrine bouddhiste, il n’y a pas d’être suprême régissant le monde et les hommes, le sort de chaque homme est entre ses mains. Le bouddhisme peut donc être assimilé à une simple voie spirituelle, ouverte à tous. La pratique du bouddhisme demande donc un certain profil psychologique et mental précis, notamment l’autonomie d’esprit. Or, certaines personnes ont besoin de croire à un protecteur divin afin de retrouver le même niveau de sécurité, grand et confortable qu’elles ont connu dans l’enfance. De ce point de vue, le bouddhisme n’est pas vraiment une religion. En effet, il ne reconnaît aucun pouvoir ou principe supérieur, n’impose aucun credo et n’exige aucune foi. L’objectif fondamental du bouddhiste est de prendre conscience, de percevoir et comprendre ces conditionnements et de ce fait devenir libre.

L’organisation cultuelle bouddhique est d’ailleurs non centralisée car il n’y a pas de "pape". La perception de la vérité devant se faire par tout un chacun, n’étant pas une transmission basée sur l’autorité, est réfractaire à toute organisation hiérarchique. Dans la recherche de la libération, chacun d’entre nous est l’égal des autres (mais cela ne signifie pas que tout le monde est au même niveau de compréhension ou de réalisation). Par contre,le bouddhisme comporte une organisation culturelle et un grand nombre de fidèles (de profils, qualité et niveaux divers). Les bouddhistes considèrent Le Bouddha comme un Grand maître, un Être Parfait, mais non pas comme un Dieu tout puissant, ni comme le créateur de l’univers.

Sous la période communiste, la plupart des monastères furent rasés, et les moines déportés ou tués lors de purges.

Ce n’est que depuis 1990 avec l’arrivée de la démocratie, et la liberté religieuse que l’on voit réapparaitre des monastères et des lamas.

Les premiers temples bouddhistes en Mongolie ont été construits durant la période des Huns, qui débuta lors du IIIème siècle avant J.C, jusqu’en . 550 après J.C. Des liens profonds unissent la Mongolie et le Tibet.

Une fois dans sa vie, un Mongol bouddhiste tente de se rendre jusqu’à la ville sainte de Lhassa.
Pourtant, le bouddhisme n’était pas pratiqué par les gens du peuple, qui continuaient à suivre les pratiques ancestrales chamanistes. Il ne fût réellement pratiqué par les gens du peuple qu’à partir du XIXème siècle. Le sommet du développement du bouddhisme en Mongolie fut atteint à la fin du XIXème siècle - début du XXème siècle.

Pour prier sans y passer la journée, le moulin à prière traditionnel est très astucieux. En effet, constitué d’un cylindre contenant un petit rouleau de papier sur lequel est écrite une prière appelée mantra, on fait tourner le rouleau, ce qui "active" la prière, à condition de tourner dans le bon sens (sens des aiguilles d’une montre). Il peut avoir la taille d’un petit cylindre ou d’un bâtiment et peut être actionné à la main, par l’eau, le vent, et même de l’air chaud. Les stûpas (mot sanskrit) sont des structures architecturales bouddhistes que l’on trouve dans le sous-continent indien, dont il est originaire. Ce sont des monuments funéraires ou commémoratif en forme de dôme plein, élevé sur des reliques du Bouddha, d’ éminents religieux ou de saints hommes.

Cohabitant volontiers avec le bouddhisme, le chamanisme est toujours très répandu. Il repose sur l’autorité du chaman, prêtre-médecin doté de pouvoirs curatifs, qui éloigne les mauvais esprits grâce au contact privilégié qu’il entretient avec les morts.

Suite, Le monastère d’Erdene Zuu


Voir en ligne : www.bourlingueurs.com

Boite à outils

Oulan-Bator
Horaire04:59:55 AM

Mongolie - Fiche pays pour baroudeur

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub