Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AsieExtrême-OrientChine 

Nouvelles publiées sur la chine par JC 2eme partie

mardi 26 juillet 2005, par Jc

Voir les autres nouvelles 01

Bonjour !

A tout ceux qui se plaignent que la vie est trop courte pour lire de très long message, mais qui tout de même font la queue sans chigner dans les boulangerie, autobus etc. Un petit paragraphe de banalités est inséré tout en bas. Qui explique entre autre les photos.

La star
Quelques phénomènes tout a fait naturels peuvent rendre l’homme impotent, au point de le faire retomber dans la méditation sur le pourquoi du comment.

Nuit.
Lumière éteinte. Sous le comble de l’accumulation du trop plein de ce monde humide, les éclairs en chevauchant le tonnerre frappent le sol, dévergondé. Le spectre éclaire la rue, Hong Kong style, et le
son tapisse l’âtre de l’ouie. Plongé dans le voile incommensurable de l’innocence de cette nuit de juillet, je rêve a l’oasis. Celle de mon contentement. Elle contient beaucoup d ’eau propre, épouse la spontanéité, un ciel décadent dans le bleu et la somptueuse odeur, andante du prince a saveur de mois d’avril a Dubrovnik, le lilas.

Un son. Tel le plus assidu des borborygmes dans l’eau d’un bain japonais vachement profond. Réveil brusque. De son ardeur il se pose. Tel un cheveux de chinois sur la soupe de mon inconscience. Je sais que c’est lui. J’ai toujours voyagé seul, mais toujours passé mes nuits en sa compagnie. Dans son monde a lui, les rivières sont rouges et les montagnes sont crées de sa main, d’immenses cratères a fleur de peau, sculpté a main d’homme sur la peau de son ravage.
Seul avec mon moustique, je me remémore mes nuits passées avec lui à Kathmandhu, sur un lit médiéval dans une cité en recul.
Je me remémore la mer du Japon, a l’ombre de la Corée, je me remémore le passage a l’an 2000- avec des milliers d’adipeuses en sueur misant à qui mieux-mieux, la queue dans le leu- leu sur ce qui provoquera le prochain krash du millenaire. Après le Krash de la bourse, le krash du concorde, le krash-chat du chinois,
il faut accuser quelqu’un pour le malaise humain, sans arrêter de lui serrer la main à ce malheur.
Mon moustique. Toujours le seul à défier la barrière réfractaire d’une porte close a la recherche de sa goutte. Mon moustique est le pourquoi du malaise humain. Lequel ? De me lancer impromptu ce moustique au vol chambranlant. Moi de lui répondre : ben l’illusion bondance. L’illusion !!

Mon truc à moi c’est vous vendre des petits trucs (comme dirais mon cousin bassiste, de Jérome Minière)

Certains voyaient le truc chinois comme un truc d’un genre nouveau se développant tout seul, genre une clé USB capable de s’auto reproduire. En fait, selon moi, s’il existe un truc chinois, il part de l’illusion. Mon moustique ne sera pas d’accord. Mais avant tout, ce truc chinois débute par la prétention à la différence par
la réappropriation culturelle. Un genre d’identité en papier mâché qui prend la forme du moule, selon le cas.
Ensuite, ben le secret de l’illusion de la grandeur, l’uniformisation qui rend caduque le principe de différence interne et qui tend à ammarer le bateau du fourre-tout culturel. Car comme dirais l’autre (Trudeau), peut-on
être différent de ses semblables ? (Pour aussi le citer en contexte : You smell like a frenchie you german !)
Il y a présentement une campagne de pub en Chine qui, à coup de t-shirts a 25 kuai marque la vie citadine de son A WORLD WITHOUT STRANGERS ?­
Sans vouloir être de mauvaise foi, je pense que ce point, cette phrase est plutôt exclusive qu’inclusive. Je me suis alors tenté, naviguant sur la vague de ma mauvaise foi de voir d’ou cela peut provenir. Car il est d’abord clair qu’un monde prétendument uniforme, sans indépendance (si je veux que mon email passe je ne peut tapper liberté) tous ne s’y rallient pas, le point de cohésion se trouve donc à cheval quelques parts sur la clotôture brisée du savoir, quelques part entre la Mongolie Intérieure et la Chine turcophone.

Etymologie :
En chinois, le mot Monde ( ??) est une définition ancienne qui à la base désigne des images encore loin de la réalité, jusqu’a une certaine consolidation de l’empire des Tang. Ce même terme désigne le cosmopolitanisme. En Chine, le cosmopolitanisme n’existe pas, ou bien de manière élargie a l’echelle du continent, des régions autonomes de minorités nationales, sans vrai pouvoir cotoyant les vrais chinois.
 ? = shi : vie, durée de vie d’un homme, génération etc.
 ? = jie : limite, frontière.
On pourrait résumer cela en une phrase : Tant qu’il y a des homme y a de l’espoir, c’est pourquoi il faut procréer et dépasser le milliard et demie avant 2020.
Plus profondément, ce terme suggère les limites de la vie, mais avant tout les limites de la vie connue.
 ? = zhong : milieu
 ? =guo : pays, empire, entité Zhonguo, qui veut dire Chine suggère le milieu. Comme le Paris du début 20eme siècle. D’un point central gravite de manière désordonné de moult étrangetés. Limite géographique peut-être. Néanmoins, l’ethnocentrisme chinois n’est pas que politique. Il est peut-être historique. Malgré le fait que la Chine soit dans son histoire récente très peu belliqueuse au sens RICAIN du terme, le pays demeure un empire de conquêtes, d’assimilation progressive. Dans aucuns pays du monde, à part ceux métissés comme le notre, on ne retrouve autant de minorités. Deux des importantes dynasties du pays ont été des dynasties étrangères. Ces dynasties n’ont jamais pu s’approprier culturellement la Chine, déja trop forte. C’est
d’ailleurs une des raisons de la chute des Qing, la dernière dynastie pré Chine républicaine.
Une des raisons principales de l’exclusion et de l’érosion du terme de nation chinoise, qui vient a l’encontre de l’idée uniforme qu’on en à c’est avant tout le fait d’ériger des frontières internes pour séparer le vrai du faux
. Bien sur le gouvernement communiste ayant comme premier soucis d’unifier définitivement le pays aura d’une certaine manière ériger les signes avant-coureurs d’une détumescence.
Le parralèle entre l’idée d’ethnocentrisme et l’apparition du terme ethinicité en Chine et que d’un coté on veut faire croire à la grandeur de la civilisation chinoise par ce que nous occidentaux appelont Propagande et de l’autre dire aux gens que cette grandeur n’est peut-être pas la leur, à moins qu’ils ne fassent l’effort
de se l’approprier, par exemple le Ouigours qui laissera drainer ses ressources pétrolieres par Exxon Co., le tibétain à qui l’ont dit que la Chine est toujours communiste et que son devoir patriotique d’esclave affranchis par la révolution est de servir la patrie a coup de pelle pour rendre le terme amitié dans la
FRIENDSHIP HIGHWAY.

C’est donc en créant l ‘illusion d’uniformité qu’on s’en éloigne le plus. Les dernières nouvelles : Zheng he, navigateur chinois, aurait été le premier a atteindre l’Amérique, bien avant les Européens. Le sushi roviendrait aussi de la Chine.

Lecon de l’histoire :
Payer 5000$ us pour aller manger de la salade et du coup perdre du poid dans un monastère Feng Shui du nord de l’UTAH et apprendre l’enseignement véridique sur la nature de l’homme, de la création de la terre en 7 jours par une entité antropomorphique en chapeau haute forme, c’est ca la vérité.

banalités :
Le semestre tire a sa fin. Tire sur sa fin, enfin. Les exams vont bon train, celui qui tire la fin.

KashgarJe suis allé passer quelques jours a Shanghai avec des amis, histoire de renouer avec l’endroit. Histoire de redécouvrir que je peux suer du nez, histoire de comprendre d’ou vient la modernité chinoise.
C’étais très bien. Je ressors de mon examen oral. demain l’écris. Ensuite avec moult gens de qualité devrions nous diriger vers le point péninsulaire de la mer de Bohai,Dalian, histoire de tremper nos glandes sudoripares
dans l’eau tumultueuse de la liberté. Hopefully un saut à la frontière de la Corée du nord, ca me démange de faire un high five à Kim.

Le top.
Regardez la carte de la Chine que j’ai inséré par votre fente, je l’ai marquée d’un point rouge au confluent de tous les pays qui finissent en STAN. Je m’en vais la le 20 juillet. KASHGAR !
La particularité de cette région est que c’est le Turkestan, chinois. Le dialecte dérivé du turc.
Je m’en vais passer quelques semaines dans les montagnes de cette région sublime, cotoyer des gens de minorités et essayer de comprendre un petit peu plus le pourquoi du comment.
Mon moustique risque de venir aussi.

Ceci représente surement un des derniers messages avant mon retour fin aout. Quoi que je voudrais bien vous initier au marché du dimanche de KASHGAR.

A bientot.
JC

Suite, 3ème nouvelle

Boite à outils

Shanghai
Horaire03:00:44 AM

Chine - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub