Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AfriqueMaroc 

Rallye des gazelles

lundi 2 janvier 2006, par Christine

Journal de bord

Mercredi 14 avril 2004, Hôtel Sofitel, le grand départ – 16 heures.

Nous sommes toutes là, excitées et nerveuses, 22 québécoises participantes de la 14ème édition du rallye Aïcha des gazelles réunies pour un cocktail de départ. Comme toujours, les dernières heures avant les départs sont éprouvantes, les minutes traînent en longueur et les papillons dans l’estomac ne cessent de s’agiter

Les enfants, Éliot (11ans), Jérémie (10 ans) et Clémentine (8 ans) ont été à croquer mais leurs « maman je ne veux pas que tu partes ! » dits sur un ton implorant n’ont tout de même pas réussi à me dissuader de participer à une aventure que je prépare depuis deux ans. Deux longues années de recherche de commandite et d’opérations de levée de fonds. « C’était le plus dur », m’assure Diane Martin, gazelle 2003 de la Fondation des Femmes Autonomes du Monde, « devant, il te reste juste le plaisir » ajoute-t-elle. A voir les anciennes gazelles venues encourager la promotion 2004, je ne peux en douter. Les yeux brillants de souvenirs, bordés parfois de larmes de regrets de devoir passer son tour, Diane, Lyne, France, Murielle et les autres partagent avec les jeunes recrues que nous sommes les leçons acquises au fil des kilomètres. Balises, voiture, kilomètres, pénalités, tout se noie au fond de mon verre de vin blanc mais un souhait soufflé avec une pointe d’envie émerge du naufrage et se résume ainsi : « Ayez surtout beaucoup de plaisir ».
A 18 heures, nous gagnons l’aéroport Pierre Trudeau. A 19h55, l’avion Montréal/Paris décolle avec à son bord l’équipage 115 WebDomaine.ca/TVA Publications. ENFIN !

Mardi 20 avril 2004 – Tanger.

Il est 13h35, le bateau qui nous amène de Sète (France) est à quai depuis quelques minutes et je pose enfin un pied sur le sol africain.
Tanger la belle, Tanger la mythique nous accueille dans le bruit et l’effervescence de son port fort achalandé en ce début d’après-midi. Je serre le bras de Catherine, je n’y crois pas encore, nous sommes au Maroc, à quelques heures de voiture du Sahara et à deux jours du début du rallye. Depuis notre arrivée en France, première étape de notre voyage, tout est allé très vite.

Après avoir récupéré à Albertville notre véhicule qui est maintenant décoré aux couleurs de Femme Plus, Dernière Heure et WebDomaine, nous avons rallié le point de rendez-vous de toutes les équipes à Sète, dans le sud de la France.

C’est dans cette ville au bord de la Méditerranée que nous remplissons les dernières formalités administratives, médicales et techniques. Un parcours mené au pas de course avec un arrêt obligatoire dans les supermarchés du coin pour faire provision de cochonnailles (saucissons, pâtés) et autres douceurs culinaires que nous nous promettons de déguster pendant les étapes marathons.

Vive de dop tape et les tie-rape

Notre défi de cette première étape ? Faire rentrer dans le 4X4 les deux grosses malles de matériel et nos deux sacs d’affaires personnelles que nous convoyons depuis Montréal ainsi que les chaînes de skidoo, les plaques de désensablage, les deux pelles louées à l’organisation. Il nous faut plusieurs heures de cogitations pour tout ranger, scotcher et attacher jusqu’au papier toilette placé à portée de main. Vive de dop tape et les tie-rape.
Pendant ces cinq jours, l’ambiance est à la fête. On tache d’oublier un peu le stress de la compétition qui s’en vient en faisant la connaissance de ces 150 gazelles venues, cette année encore, de France, de Hollande, d’Italie, d’Espagne, du Portugal, de Belgique, du Japon, des États-Unis, du Liban, du Maroc et bien sûr du Canada. Navigatrice de l’équipe, je profite de la traversée en bateau pour préparer mes cartes topographiques. Il me faut les quadriller, les classer, les noter, etc
C’est pendant que j’effectue ce travail que Danièle Mane, la cinquantaine et l’accent chantant du sud de la France, vient me trouver. Elle est intriguée par mes cartes et le gilet officiel du rallye que je porte. Après avoir rassasié sa curiosité, je lui demande ce qui l’amène au Maroc. « Sa fille », me répond-elle avant de me raconter l’histoire de l’assassinat de Kareen un jour de novembre 1997 au Tadjikistan alors qu’elle travaillait pour un organisme international. « Elle est tombée sous le feu croisé des rebelles qui l’avaient prise en otage et des forces d’intervention spéciales tadjiques. Quelques jours après son décès, j’ai décidé de créer l’association Kareen Mane / Aide aux Enfants Démunis, afin que son engagement auprès des enfants démunis se poursuive ». Elle me parle de ces enfants marocains qui manquent de tout, de ces familles abandonnées dans la pauvreté et des malades sans médecins ni médicaments. Je lui parle de topographie, de course, de commanditaires et de visibilité. Elle me dit que ces deux mondes ne sont pas forcément incompatibles, pourvu que l’un n’oublie pas l’autre.

Suite Erfoud

Messages

Boite à outils

Rabat
Horaire04:32:23 AM

Maroc - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub