Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

EuropeFrance 

Récit du voyage de Suzanne et Michel en Côte d’Azur & Provence

vendredi 17 février 2006, par Suzanne

GIF - 112.3 ko
Cliquer sur la carte pour agrandir

Ce voyage, nous fera le plus grand bien. Michel a passé l’hiver au Brésil, il revenait pour de courts séjours à toutes les 3 semaines environ. Moi, pendant ce temps, j’ai vécu mon aventure médicale, non terminée d’ailleurs à la date du départ.

Départ de Mirabel, 10 juin.

Nice, 11 juin :

Nous sommes arrivés avec 2 heures de retard, le camion distributeur d’essence à Mirabel fonctionnait mal et apparemment, l’avion nécessitait plus d’essence car les vents étant particulièrement peu présents pour la traversée à venir.

Finalement, voici enfin les côtes, la mer, les palmiers. Prenons possession de la voiture à l’aéroport de Nice situé tout près de la ville. Nous séjournerons 4 nuits à l’hôtel Mercure, Marché aux fleurs, 91 Quai des Etats-Unis. Après un somme, nous partons en balade exploratrice, sous un ciel magnifique, nous prenons le lunch place du Marché aux fleurs, accompagné de musiciens new-yorkais qui jouent du jazz.

Après le souper, toujours Place du Marché aux fleurs, nous nous promenons sur la Promenade des Anglais et les rues avoisinantes, beaucoup d’activités, la soirée est très douce.

Cap-Ferrat, Villefranche-sur-Mer, 12 juin :

Toujours sous un ciel splendide, nous prenons le volant direction les corniches de la Riviera, non sans quelques coups de klaxons de la part des autres automobilistes, ils sont peu patients par ici…. Première halte, à la villa Ile-de-France, crée par la baronne Ephrussi de Rothschild, dans un style d’un palais italien, entourée de magnifiques jardins. Endroit magnifique, sur une pointe s’avançant dans la mer, le ciel est bleu, l’air si doux, les oiseaux chantent. Quel privilège d’être dans un si bel endroit !

Partout sur la Riviera, en flanc de montagnes, de belles demeures. Arbres et fleurs partout. Que c’est beau !
Arrêt à Cap-Ferrat, découvrons une petite promenade cimentée sur le bord de la mer. Nous dînons au port de St Jean Cap Ferrat. Le rosé est toujours bien rafraîchissant. Retour vers Nice pour un après-midi de « farniente ». En face de l’hôtel, nous louons 2 chaises « transat », lecture, baignade. La plage est constituée de galets ici. Sur les bords de mer, on retrouve plusieurs concessionnaires qui louent des chaises longues, il y a sur place possibilité de se procurer des rafraîchissements. La grosse vie sale quoi !

Nous observons qu’il y a beaucoup d’américains ici, des jeunes surtout. Et des vieilles dames.
En passant, ils sont vraiment des fous au volant, aucune patience ni courtoisie et sur le klaxon… plus rapides que leurs ombres !

Moyenne corniche, Eze, Monaco, Roquebrune-Cap-Martin, 13 juin :

C’est reparti, il fait toujours aussi beau. Nous empruntons la corniche, direction Monaco, c’est dimanche et nous espérons y être pour la relève de la garde à midi. Nous faisons une halte au village perché de Eze. J’ai eu la peur de ma vie, lorsque ayant manqué l’entrée du village, Michel décide de faire demi-tour au bas d’une côte qui tourne, Ouf, on réussit juste à temps, un autobus s’en venait, j’ai vraiment cru que s’en était terminé pour nous. Mais le village en vaut la peine, jolies rues piétonnes, la vue est extraordinaire, du haut du jardin exotique de cactus, on y voit très bien les côtes dont la presqu’île du Cap-Ferrat.
Voici le Rocher, Monaco, la mythique, vedette incontestée et incontournable du Paris Match ! C’est dimanche, donc beaucoup de monde et le soleil à cette heure tape très fort. Donc nous assistons à la relève de la garde, jeunes garçons dans leurs habits tout blancs. Le Rocher est impeccable, très propre ici. Les édifices sont très beaux, souvent de couleurs pastelles, dans le rose le plus souvent. On passe dans le « fameux » tunnel que les F1 empruntent lors des courses. Nous achetons quelques cartes postales et T-Shirt. Par hasard, aujourd’hui, a lieu à Montréal, le Grand Prix.

Nous reprenons la route par la Haute corniche, arrêtons à un autre village perché, Roquebrune, finalement un peu décevant, offrant peu de beaux points de vue intéressants. De retour à Nice, fatigués par ce soleil insistant toute la journée.
Nous soupons à l’Escalada dans le Vieux Nice, qui fait pensé beaucoup à l’Italie, Nice qui d’ailleurs a déjà fait partie de l’Italie, Petites rues étroites, piétonnières, colorées et animées de restos et marchands. Assis à côté de notre table, des gens adeptes de la moto de toute évidence qui « a 140 sur l’autoroute, s’emmerdent »….

Vence, St Paul de Vence, 14 juin :

Ouf, nous n’aurions pas cru dire cela, mais c’est répit de soleil aujourd’hui, après la dernière journée passée sous un soleil accablant, ça fera du bien à notre petite peau de nordiques qui sort à peine de l’hiver. Ces villages se retrouvent dans l’arrière- pays. Nous arrêtons à Vence, vieux village ou les romains sont passés, comme à bien des endroits. J’achète une nappe provençale. Nous continuons à St Paul de Vence. C’est un joli village, très propre, très fleuri avec pas mal de touristes. Ici, il y a beaucoup d’ateliers d’artistes et de galeries. Nous y prenons le lunch, dans un petit resto qui a une terrasse perchée ; en bas, deux jeunes femmes font de la photo. Michel peut se rincer l’œil car une des jeunes femmes doit se changer….
Nous poursuivons vers la vile de Grasse, ville de parfumeurs. Nous visitons les ateliers de la parfumerie Fragonard, retour vers Nice, sous la pluie. Nous aurons notre dernier souper à Nice au resto Atmosphère, cette fois-ci, nous soupons à l’intérieur, il vente très fort sur Nice.

Direction Saint-Raphaël, 15 juin :

Nous quittons Nice à regret, beau séjour pendant lequel on a réussi à se reposer. Nous avons aimé cette ville animée mais qui demeure très agréable, je croyais qu’elle serait snob et un peu m’as-tu-vu, mais pas du tout.

Donc, nous parcourrons la côte en direction du Cap d’Antibes, réussissons à apercevoir quelques unes des très grosses villas qui s’y trouvent, les plus riches de ce monde viennent y séjourner. Partout, de très beaux pins parasols.

Nous arrêtons sur la Croisette, à Cannes, la pluie vient de tomber. La Croisette est bordée de très beaux hôtels aux noms mythiques tels que Le Majestic, le Miramar, le Carlton. Pleins de boutiques de couturiers, bijoutiers, voitures de luxe stationnées, etc.… ça sent le gros argent ici ! On regarde les vitrines d’agences immobilières ou on peut voir quelques unes des villas à vendre, ça tourne autour du million.
Nous arrêtons pour le lunch dans un village dénommé Mandoule, joli endroit de bord de mer.
Nous empruntons maintenant le col de l’Esterel, montagnes ocre et rouge qui s’avancent dans la mer, petites calanques, très beaux paysages un peu sauvages.
Nous faisons escale à Saint-Raphaël, autre station de bord de mer, nous séjournerons 2 nuits à l’hôtel Beau Séjour, bénéficions d’un balcon, vue sur la mer.Il y a beaucoup de personnes âgées encore ici, on croit qu’elles terminent leur séjour hivernal probablement.

Saint-Raphaël, 16 juin :

Encore le soleil, on ne s’en plaindra pas. Nous faisons une randonnée pédestre dans le massif de l’Esterel vers le Pic du Loup et le rocher Saint-Barthélemy. C’est une balade facile, une fois laissée la voiture, un sentier pédestre « asphalté » continue en montagne. La terre des montagnes est rouge et les pics, tout à fait à la verticale, sont rouges, la végétation y est plus ou moins abondante. On a vue sur la mer, le meilleur des deux mondes ! Il fait très chaud et les cigales crient à tue-tête. Impressionnant ! Quelle belle balade !
Nous retournons à Saint-Raphaël après une balade pour voir les environs. Lunch sur la plage directement, c’est une autre des nombreuses concessions. Nous louons ici aussi deux transats et nous reposons. Une petite baignade avec ça, la grosse vie sale quoi !

Direction Le Lavandou, en passant par Saint-Tropez, 17 juin :

La route qui mène vers Saint-Tropez est très belle, on croise souvent des lauriers roses ou est-ce des azalées, tout est fleuri !
Nous arrêtons bien sur à Saint-Tropez, autre endroit mythique s’il en est un ! Ici, nous pensons à Brigitte Bardo, aux gendarmes bien sur ! Nous nous baladons dans le port, que de bateaux ici ! au large, le magnifique voilier du club Med. Petites rues, boutiques, c’est assez tranquille en ce moment.

C’est reparti, autre belle route, celle du massif des Maures qui longe la mer encore une fois. Nous arrivons au petit village du Lavandou, bord de mer, belle plage de sable ici. Nous trouvons un petit hôtel, en face du port, tout propre, Le Rabelais, la chambre est cependant très petite ! Nous sommes trop tard pour un tour de bateau en mer. Nous nous rendons donc un peu plus loin à Hyères pour y faire du repérage sur les balades en mer pour se rendre à l’Ile de Porquerolles. Après avoir pris les renseignements sur les heures des traversées, nous poursuivons la balade dans les alentours, entre autre à Madrague, c’est là que Brigitte Bardo habite maintenant je crois.
Ce soir là, au souper, nous sympathisons avec un couple de français très gentils qui sont là pour le week-end, on échange nos adresses, ils habitent Isle-sur-la-sorgue. Nous soupons d’un classique ailloli, constitué de beaucoup de légumes, de morue, moules, escargots et d’une mayonnaise à l’ail, c’est très copieux, je n’en viens pas à bout.

Ile de Porquerolles, Lavandou, 18 juin :

Levés tôt, p’tit dej. sur le bord de la mer et direction Tour Fondue pour prendre le traversier menant à l’Ile de Porquerolles. Nous quittons à 9h00. Trente minutes plus tard nous voici arrivés, pas de voitures sur cette île protégée, nous louons des bicyclettes. Petites routes ombragées parfois, heureusement, car le soleil tape très très fort ici. De bonnes côtes souvent, c’est sportif notre affaire, mais les points de vue une fois arrivés valent le détour, la mer est magnifique ici, turquoise, une vraie carte postale ! Les rochers dénudés abritent des oiseaux qui ne semblent pas heureux de se faire déranger. Tout est beau ici ! Il passe midi, nous avons travaillé fort sur nos bicyclettes, le soleil est brûlant, j’ai personnellement les avant- bras en feu ! Je conserve de cette promenade de grandes taches brunes sur les avant-bras, ça m’apprendra. Il passe midi, on se doit de retourner vers le village et se reposer du soleil, sinon on risque l’épuisement. Pourquoi n’avons-nous pas apporté nos maillots ? Il y a plusieurs endroits propices à la baignade, erreur de touristes encore ! Nous arrêtons pour le lunch au village, vite de l’eau pour se rafraîchir …. Nous sommes tout rouges et nos muscles crient grâce ! On a l’air fin. Nous reprendrons le traversier à 15h00.

Quelle belle journée ce fut !

Nous appelons Mme Gauthier (Geneviève Grimaldi à Salon, ou nous avons loué une demeure pour les prochains dix jours). Geneviève nous réserve des billets pour un dîner « espagnol » dimanche à Grans et nous offre de participer à une parade médiévale « costumés », à suivre…

Suite, Cornillon-Confoux

Liens utiles


Boite à outils

Paris
Horaire11:47:55 AM

France - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub