Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

AmériquesAmérique du sudBrésil 

Sport du monde - La Capoeira

lundi 3 juin 2013, par VoyagesBaroude

Généralité


La capoeira est un art martial afro-brésilien qui puiserait ses racines dans les méthodes de combat et les danses des peuples africains du temps de l’esclavage au Brésil. Elle se distingue des autres arts martiaux par son côté ludique et souvent acrobatique. Les pieds sont très largement mis à contribution durant le combat bien que d’autres parties du corps puissent être employées telles que, principalement, les mains, la tête, les genoux et les coudes. Les « joueurs » peuvent prendre position en appui ou en équilibre sur les mains pour effectuer des coups de pieds ou des acrobaties. De formes diverses, la capoeira est jouée et/ou lutté à différents niveaux du sol et à différentes vitesses, accompagnée le plus souvent par des instruments, des chants et des frappements de mains.

La Capoeira servait de courant culturel pour ce rappeler des origines des esclaves. Elle étaient proscrites par les colons, les esclaves les occultaient donc (comme dans le Candomblé au Brésil ou la Santeria à Cuba) en leurs donnant l’apparence de danses folkloriques autorisées, finissant parfois par se mêler totalement à ces dernières et s’y confondre définitivement. La cohabitation de ces pratiques folkloriques et le caractère violent des luttes a longtemps donné un caractère complexe et ambivalent à la capoeira qui peut être vue selon les lieux, situations et contextes comme oscillant entre le jeu, la danse et le combat de forme plus ou moins violente et crue.

Origine


Bien qu’il soit impossible de savoir exactement qu’elle serait les origines de la Capoeira beaucoups pensent que le berceau serait en Afrique. Il est possible que la capoeira ait été inspirée notamment des techniques de combat des armées du Royaume Kongo qui comprenait la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, l’Angola et le Gabon. Cet art de guerre à main nue était enseigné aux guerriers devant affronter les armées d’occupation et portait le nom de « NGO-LO » (en français, la force de la panthère, celle-ci étant le totem historique du peuple KONGO), selon la Société des Historiens du Congo-Brazzaville. D’autres pensent qu’elle est totalement brésilienne puisque née sur le territoire du Brésil bien qu’ayant pour créateurs des esclaves venant d’Afrique. Cependant la version la plus communément admise est qu’elle est inextricablement afro-brésilienne : pendant l’esclavage au Brésil dès le xvie siècle, les portugais ont séparé et mélangé différentes tribus africaines pour diminuer les risques de révoltes, plusieurs populations se seraient retrouvées en contact et de ce regroupement hétéroclite serait née la première forme de capoeira, association de luttes et traditions africaines dans un contexte de société coloniale portugaise au Brésil.

La capoeira exprimerait une forme de rébellion contre la société esclavagiste, les premiers capoeiristes s’entraînaient à lutter en cachant leur art martial sous l’apparence d’un jeu ; ainsi quand les maîtres approchaient, le caractère martial était déguisé par la musique et les chants, le combat se transformant promptement en une sorte de danse en forme de jeu agile qui trompait leur méfiance et les empêchaient de voir le caractère belliqueux de la capoeira pensant qu’il ne s’agissait que d’une autre « brincadeira » d’esclave (jeu ou divertissement en portugais).

Il existe deux styles bien distincts : Angola et Regional. La Capoeira Angola est la capoeira traditionnelle telle qu’elle fut nommée par Maître Pastinha qui souhaitait conserver les coutumes ancestrales qui y étaient associées en réponse à la création de la Capoeira Regional par Maître Bimba qui, lui, souhaitait affranchir cet art de tout ce qui pouvait le rendre moins efficace en combat.

Quelques termes et techniques de la capoeira


La roda :
La roda (la ronde en français) est le cercle que forment les capoeiristes lors des confrontations qui sont appelées « jogos » (jeux).

Elle met en scène tous les aspects de la capoeira : l’aspect martial avec ses combats, l’aspect artistique avec les « floreis » (acrobaties) et la musique avec les chants et les instruments typiques de la capoeira.

Dans une roda typique on retrouve les instruments traditionnels de la musique brésilienne suivants :
- trois berimbau
- deux pandeiro
- un atabaque
- un agogo

La personne qui tient le berimbau gunga (qui produit le son le plus grave) contrôle la roda. C’est elle qui décide du rythme de la musique et donc du type de jeu que doivent produire les capoeiristes au centre de la roda, et c’est elle qui décide du début et de la fin de la roda.

Écoles
La capoeira est enseignée dans des écoles spécialisées, appelées académies, où règne une hiérarchie très précise entre le Maître (o Mestre) et ses élèves. En dessous du Maître, il y a le contre-maître (contra-mestre ou mestrando), puis le professeur, l’instructeur et le moniteur (ou graduado).

Dans la capoeira sportive, les différents niveaux de technicité d’un capoeiriste peuvent être sanctionnés (un peu comme au judo ou au karaté) par la remise d’un cordon de couleur, chaque couleur correspondant à un grade ou degré de connaissance
(technique, histoire, chants, instruments, etc.).

Batizado
Le Batizado est le passage de grade. Il signifie « baptême ». Il clôt généralement une semaine de stage (ou moins), avec l’intervention de personnes gradées venues de tout le globe. Un Mestre doit être présent.

Maculelê
Le Maculelê fait partie de la vie, de l’histoire de la capoeira.
Le maculelê est une danse pratiquée dans toutes les académies ou écoles de capoeira. Ses origines remontent aux coupeurs de canne à sucre qui s’entraînaient avec leurs machettes.

Techniques de capoeira
- Ginga est le mouvement de base.

Positions
- Negativa
- Cocorinha

Acrobaties
- Aú (roue)
- Aú sem mão ou estrela (étoile) est une roue sans les mains.
- Aú de costas est un mouvement où, en position de Meia-lua de compasso, on pivote sur la jambe avant avec la jambe arrière qui décrit un cercle.
- Aú giratória est une roue pendant laquelle on effectue une rotation sur la deuxième main.
- Mola ou borrão
- Helicóptero (hélicoptère)
- Macaco (macaque) est un mouvement relativement semblable au flip arrière, seulement une seule main est posée au sol et on se lance en arrière. Il n’y a pas besoin de sauter.
- Macaco em pé est un Macaco exécuté en position débout.
- Meia-lua reversão
- Queda de rins (chute sur les reins)
- Aú batido ou « amazonas », figure classique consistant à donner un coup de pied sur une main.
- Salto mortal est un salto arrière.

Techniques de pied
- Martelo (marteau) est un coup de pied donné en se positionnant une jambe en arrière et en lançant cette dernière directement en avant avec le dessus du pied sur le côté de l’adversaire.
- Armada est un coup de pied donné en se positionnant une jambe en arrière en pratiquant une rotation du côté de la jambe arrière et en lançant cette dernière en tournant autour du pied de pivot.
- Rabo-de-arraia ou armada de costas est plus ou moins une Meia-lua de compasso sans les mains en appui.
- Armada pulada est une armada sauté avec l’appui de la jambe au sol.
- Cabeçada (coup de tête) coup porté avec la tête.
- Meia-lua de compasso est un coup de pied donné en positionnant les deux mains au sol entre les jambes (une main devant et une main derrière les jambes), et en lançant la jambe inverse du bras en avant tel le mouvement d’un compas.
- Meia-lua de frente est un coup de pied en avant formant une sorte de demi-cercle.
- Parafuso
- Envergado ou armada dupla est un coup de pied qui commence comme une armada simple mais au lieu e n’envoyer qu’un seul pied, ce sont les 2 qui partent en l’air.
- Chapa, pisão ou esporão est un coup de pied direct où l’on frappe de côté avec le plat, le tranchant du pied ou le talon.
- Chapa giratória ou pisão rodado est comme un pisão sauf que le mouvement est effectué préalablement avec une rotation.
- Bênção (bénédiction) est un coup de pied frontal porté face à l’adversaire avec le plat du pied, appelé Chapa en Capoeira Angola.
- Ponteira (aiguille) est un coup de pied frontal porté face à l’adversaire avec la pointe du pied.
- Queixada
- Gancho
- Chapéu de couro (chapeau de cuir)
- Martelo de chão (martelo de sol) est un Martelo lancé depuis negativa

Esquives
- Cocorinha est une esquive où l’on se met accroupi avec les deux mains de part et d’autre du visage.
- Negativa est une esquive où l’on doit se positionner assis sur un talon et l’autre pied doit être positionné de côté, le genou fléchi.
- Negativa de Angola
- Esquiva de lado
- Esquiva de tronco
- Esquiva de frente

informations trouvées sur wikipédia

Messages

Boite à outils

Sao Paulo
Horaire02:31:58 AM

Brésil - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub