Voyages Baroude, le site des baroudeurs. Partager pour mieux voyager.

EuropeFrance 

Sur le chemin des cathares - Château de Montségur

mardi 15 novembre 2005, par Dominique

Retour partie01

Alors voilà la suite de mon retour aux sources de l’Histoire !

En sortant de Carcassonne, direction Mirepoix par la petite route de Fanjeaux (enfin des routes qui tournent !).
La petite halte dans Mirepoix n’était pas prévue (y a des pauses café qui s’imposent d’elles-mêmes dans la matinée après une nuit au F1 !), mais quelle belle découverte !
Bon c’est tout p’tit, vous ne pouvez pas manquez la place principale qui a gardé tout son cachet médiéval avec ses poutres en bois sculptées qui courent le long des arches. Une belle cathédrale Saint-Maurice qui sent la poussière (médiévale aussi ?) et la cire chaude…et là niché au creux des arcades, un petit salon de thé – « a real english tea room » – tenu par 2 hollandaises absolument charmantes fraîchement débarquées dans le sud de la France après avoir vécu longtemps en Angleterre.
Surprise de trouver des scones et du gâteau aux carottes en pays cathare ! Vive l’Europe…
Mirepoix a joué un rôle prépondérant dans le catharisme local notamment dans la reconstruction du Château de Montségur en 1204, site qui sera la prochaine étape sur ma route.

Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour préparer ma petite escapade, alors je suis allée droit au but et c’est la que j’ai découvert, par hasard, une perle de l’hébergement chez l’habitant …chez Nicole et Yves Masset, le gîte « Serre de Marou », le établissement de Montségur avec une vue directe sur le pog [1] du château.

Chateau de Montségur

Non seulement l’emplacement est idyllique mais en en plus l’accueil y est remarquable et extrêmement sympathique et la table …très bonne (merci au cordon bleu) !

Ce soir-là et tout à fait incongrument, un autre couple de Québécois avait réservé une chambre…petite planète. Dépaysement dans l’accent pour nos hôtes (surtout moi avec mon savant mélange de marseillais-québécois).
Nous avons eu droit à un spectacle spécial, Yves nous a chanté des morceaux de sa composition à la guitare ainsi que des airs québécois, et même du youkoulele, le tout arrosé d’une petit Frontignan local...pas pire pantoute !
(Pensez à réserver carYves et Nicole n’ont que 2 chambres)

Chateau de Montségur

Croix Cathare

Donc après une excellente nuit et un non moins excellent petit déjeuner, nous voilà parties pour la visite du château.
Le gîte n’est qu’à quelques kilomètres en voiture, vous n’avez pas suivre le pog du regard au détour de la petite route sinueuse.
Vous vous retrouverez en 2 temps 3 mouvements sur le stationnement du point de départ pour monter au château.
Eh oui, qui dit pog, dit hauteur….donc il faut inexorablement grimper à un moment.

J’avais eu la chance venir dans la région quand j’avais 15 ans, j’avais traîné de force mes parents à Montségur, mais là…arrivés au pied du pog, en plein mois d’août sous le cagnard [2], il y a eu défection dans les troupes parentales pour se taper la grimpette [3]
C’est en quelques sortes une revanche que je prends quelques 16 ans après ! Gnark !

Les premiers mètres vont vous paraître prometteurs…il avait plu la veille et le sentier était pas mal raviné.
Puis, vous entrez dans une forêt de chênes, le sentier est aménagé en larges marches taillées dans la pierre, et perdue dans un bosquet, la guérite de la billetterie ! Le coût d’entrée aux divers châteaux de la région est très raisonnable, pour Montségur il était de 3 euros par personne. Bon d’accord, ce n’est pas Versailles, et la déco est très sommaire même pour un château en ruine…

Chateau de Montségur

Ironie du sort, ma petite maman de 69 ans m’accompagnait dans ma petite virée cathare et, après les premiers pas sur le sentier, je me suis un petit peu inquiétée tout de même de la raideur de la pente. On nous a rassurées : 20 à 25 min de marche sur un sentier somme toute aménagé, nous avons d’ailleurs croisé en chemin des seniors avec leur canne chemin faisant (mais, aïe les articulations sur les marches inégales !). Il faut quand même se munir de chaussures de marche pour éviter de déraper, de plus, le pog est à 1200 mètres d’altitude à la croisée de plusieurs vallées : ça souffle !

Chateau de Montségur

Le paysage est splendide : vue sur les Pyrénées ariégeoises, et vous devinez au fin fond le Royaume d’Espagne. Durant la grimpée, j’ai eu le temps de me plonger dans l’atmosphère de l’époque, imaginez les seigneurs et vassaux emprunter ce sentier de chèvre…Imaginer aussi le fameux siège de Montségur en 1244 qui s’est soldé par la prise du château dans le sang et le bûcher de 200 hérétiques cathares refusant d’abjurer leur foi.

Arrivé en haut, un petit escalier de bois reconstruit vous fait pénétrer à l’intérieur de l’enceinte de Montségur.
Pas de pont-levis, pas de douve (du moins…plus), l’espace est limité sur le pog de toute façon...En passant l’arcade de pierre de la porte principale, vous vous rendez compte qu’en fait, tout ce que vous voyez d’en bas n’est qu’un mur extérieur...il n’y a plus rien, des roches et de l’herbe.

On fait le tour pour toucher les murs, lever les yeux et voir des restes de créneaux.
On devine qu’il y a eu un plancher ici, une petite construction là…
Il y a une autre porte de l’autre côté, elle vous mène à un chemin de ronde autour du mur extérieur où la vue est absolument imprenable ! Vous pouvez continuer à explorer le reste de la construction (citerne, etc.) ou bien simplement vous poser là, devant les montagnes et les vallées à perte de vue.

La dimension du château est assez réduite, vous pouvez vous asseoir sur les pierres qui émergent de la terre (on a lunché là…) et juste prendre conscience que des hommes et des femmes (près de 400) ont vécu dans cet espace clos avec des animaux de basse-cour.

On fait le tour pour toucher les murs, lever les yeux et voir des restes de créneaux.
On devine qu’il y a eu un plancher ici, une petite construction là…
Il y a une autre porte de l’autre côté, elle vous mène à un chemin de ronde autour du mur extérieur où la vue est absolument imprenable ! Vous pouvez continuer à explorer le reste de la construction (citerne, etc.) ou bien simplement vous poser là, devant les montagnes et les vallées à perte de vue.

En redescendant, arrêtez vous un petit moment au village de Montségur au pied du pog, votre billet d’entrée au château vous donne également droit à une visite du musée de Montségur qui recense les objets trouvés par les fouilles archéologiques autour du château et du village.

Suite de la route, château de Peyrepertuse et Quéribus

Liens utiles :



[1pog : est le nom que l’on donne au promontoire rocheux sur lequel le château a été construit.

[2cagnard : Grosse chaleur

[3grimpette : petite randonnée

Boite à outils

Paris
Horaire10:45:12 AM

France - Fiche pays

  • Europe
  • Europe

  • Afrique
  • Afrique

  • Amèrique du N.
  • Amérique du Nord

  • Amèrique C.
  • Amérique Central

  • Amèrique du S.
  • Amérique du Sud

  • Asie P.O.
  • Asie Proche Orient

  • Asie M.O.
  • Asie Moyen Orient

  • Asie E.O.
  • Asie Extrème Orient

  • Océanie
  • Océanie

VB pratique

Espace Pub